La persécution de Ben Street

Récemment, pareur Ben Street a été condamné en vertu de la loi sur la protection des animaux britannique pour causer des souffrances inutiles à un cheval.

Selon l’accusation, Street avait rapés et biseautés trop les sabots causant de la douleur. L’accusation a été portée par le FRC (le Conseil d’enregistrement des Maréchaux-ferrants) et la RSPCA (Société royale pour la prévention de la cruauté envers les animaux). Ces deux organisations sont bien financés et les deux avaient un intérêt personnel dans la poursuite de ce procès: la FRC aimerions évidemment voir l’effacement de toutes les choses pieds nus car ils estiment qu’il s’agit d’un défi majeur à leur statut et leurs traditions; la RSPCA n’est plus particulièrement actif dans la vraie charité de bien-être animal, mais a dégénéré en une organisation qui essaie de maintenir une grande visibilité et ainsi maintenir un revenu non négligeable de dons.

Apparemment, les pivots de poursuite autour d’un manque de tenue des dossiers et des preuves photographiques – mais le plus notable est 1) la plainte a été réalisée par un maréchal-ferrant et il a été examiné par un agent de la RSPCA qui est lui-même maréchal-ferrant, et 2) le juge a décidé d’ignorer les conseils d’un vétérinaire équin et un podologue équin.

Bien que Street a appliqué des fers collées et techniquement enfreint la loi (une prérogative juridique du maréchal-ferrant), la preuve de mauvaise qualité ne devrait jamais avoir conduit à ce genre de poursuites. Et je défie presque toute maréchal-ferrant à fournir des dossiers de leur travail semblables à celles qui ont été priés de Street.

Plus d’informations (en anglais) peuvent être trouvées sur le site Web Fighting for the Barefoot Horse

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>