Du bon pied...

20140424-152122.jpg Nous habitons dans une monde où les possibilités sont presque sans limite. Nous pouvons accéder l’information dans une manière qui était impossible il y a vingt ans. Les livres dans les grandes bibliothèques ont trouvé une place sur le web et Wikipedia, qui n’a pas toujours un précision absolue, mais qui est presque aussi vaste que celle très vénéré (si fictif) publication The Hitchhikers’ Guide to the Galaxy. Également la popularité des médias sociaux a augmenté gigantesque depuis cinq ans (Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Tumblr etc.) et la capacité de recherche et d’échange d’informations a dépassé notre capacité à traiter les tous. Et tout à coup il y a beaucoup de dangers; nous ne possédons pas toujours la discipline de poursuivre une ligne de pensée avant de le publier en tant que vrai – et des millions d’autres personnes croient chaque mot de ce qu’ils lisent sans question. Affaire au point est tout le battage médiatique autour de Monsanto;sans vouloir en aucune façon à fermer les yeux sur Monsanto, il est notable que les gens commencent à attribuer toutes sortes de produits contestables avec l’entreprise malgré Monsanto ne rien avoir à faire avec eux! Et des choses semblables se produisent dans le domaine des chevaux aux pieds nus (J’utilise cette expression pour éviter d’associer avec n’importe quelle méthode d’entretien particulier). Des centaines de photos sont publiées quotidiennement dans les forums et sur Facebook de sabots diversement taillés ou non taillés demandant des conseils ou confirmation. Et un monde de «spécialistes» est assis sur le banc de touche en attendant de passer différents diagnostics, des suggestions, des avertissements et des arguments – sur la seule base d’un (souvent mal tourné) photo! Évidemment, le propriétaire du cheval a le choix d’ignorer tout cela commentaire – d’autre part, pourquoi a-t-il publier la photo d’abord? Habituellement, pour confirmation qu’il foulait le droit chemin, pour être inondé de – souvent stupide – remarques sur ce sabot, une histoire de sabots et à peu près n’importe quel sabot en général … Mais le pire de tout est les «…vous doivent…» commentaires concoctera des conseils que la plupart des propriétaires seraient mieux sans. Non pas que tous les conseils sont nécessairement mauvais, mais il est souvent contradictoires, souvent déroutant et souvent conjecture. Coupez un peu plus ici, râper un peu plus là; les talons sont trop haut / bas et la fourchette devrait être plus courte / plus / mince / épais… Et voici un modèle magique pour résoudre tous vos problèmes! Mais ces gens n’ont jamais vu le sabot en question en direct. 20140424-152233.jpgJ’ai un sombre rehaussé marque sur mon bras; si je devais poster une photo de lui sur l’internet je reçois toutes sortes de réactions en la déclarant un nævus, avoir été piquée avec un crayon (le préféré de ma mère!), être un mélanome malin ou un implant étranger… En effet, j’ai aucune idée de qu’il est, sauf que je l’ai eu pendant plus longtemps que je me souviens, et il ne change jamais – donc je le laisse! C’est ce que nous devrions faire avec toutes ces photos de sabots sur le web… Si vous avez été là, avez touché, avez gratté avec un couteau de sabot et avez été en mesure d’évaluer avec vos propres yeux, ok. Sinon, essayer de s’abstenir de spéculations et des conjectures. Je connais au moins deux personnes qui ont paralysé leurs chevaux, certes par leur propre stupidité, mais à la demande de tous ces conseillers internet.

2 comments to Du bon pied…

  • Myriam

    Timothy,
    Tu t’es levé du bon pied pour mettre un commentaire. Merci. Bien sûr regarder le pied en direct en apprendre du propriétaire même – l’homme! – comment le cheval fonctionne est le mieux, c’est sûr. Pourtant… apprendre via internet est possible. Bien sûr il faut toujours avoir son propre cheval devant les yeux et parfois on apprend seulement sur la théorie sans tout de suite pratiquer le conseil. Mais c’est un moyen de mieux regarder le pied du cheval. On a des livres, des informations sur internet c’est plus ou moins aussi valable. Et en parlant entre gens qui essayent de bien parer les sabots il y en a qui savent plus que les autres… et on n’est pas forcé à impliquer tout les conseils ou de demander conseil à quelqu’un d’autre que les internautes 🙂 .
    On essaye d’apprendre et les gens qui écrivent peuvent avoir de l’expérience et partager cet expérience sur internet. Je ne vois pas de mal sauf si on suit tout sans réfléchir ou s’informer de différents côtés.
    Mais merci pour avoir pris la peine de nous mettre sur le quivive 🙂
    Myriam
    (félicitations pour ton français!)

    • Sabots Libres

      Myriam, merci pour vos commentaires. C’est vrai que les informations dans les livres et sur le web sont valables et il est aussi vrai que nous pouvons apprendre beaucoup quand nous posons les questions. Mais j’ai une problème quand on donne l’avis au fond d’un photo. Tu as raison que les informations ne sont pas forcés – et il y a assez des gens comme toi qui peuvent décider eux-même à prendre les conseils ou non. Mais quand il y a des conseils contradictoires, des conjectures, le nom de pieds nus est en danger aussi. Et pour les gens qui ne peuvent pas décider eux-même, ce peut devenir une catastrophe pour leurs chevaux.
      Timothy

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>