Soin et Attention

Il va de soi que notre cheval a besoin d’une écuriepour la nuit. Avec de l’eau (de préférence courant) et une cuvette d’alimentation à une taille commode.
Il aura besoin d’un pré herbeux mou pour frôler quand le temps a lieu très bien et pendant ces jours plus froids quand il peut encore sortir, une couverture pour le maintenir chaud. Quand le temps est peu fiable, alors nous pouvons toujours mettre une couverture de pluie sur lui pour le maintenir sec mais évidemment pendant l’hiver, il devra rester à l’intérieur.
Naturellement, il devra faire équilibrer son peux pour l’hiver – autrement il suera trop et attrapera froid. Néanmoins, une couverture de sueur est un investissement valable puisqu’il est mauvais pour notre cheval si nous le mettons de retour dans son écurie mouillons – ou même plus mauvais, tournez-le au pâturage.

Comment le cheval sauvage survit est unemerveille. Son manteau n’est jamais équilibré, il n’aaucune couverture protectrice et le plus prochequ’il obtient à une écurie est un arbre surplombant.Sa nourriture est en grande partie au niveau du solet n’importe quelle eau qu’il trouve, ilhabituellement doit se tenir dedans pour le boire.Naturellement, il ne se travaillera pas dans unesueur puisqu’il n’a aucune couverture de sueurpour le sécher. Quant au pâturage succulent -notre pauvre ami sauvage doit se contenter desherbes sèches et le plus souvent, la terre duresous ses sabots.

Est-il possible que nous pourrions apprendre quelque chose du cheval sauvage? Nous continuons à nous convaincre que le cheval domestique est différent – mais combien différent est lui?
Son peux change avec les saisons de même que fait cela du cheval sauvage. Intondu, il a les mêmes caractéristiques – une sous-couche isolante et une dessus-couche imperméable. Il le peut être minuscule ajusté que pendant l’été notre cheval puisse maintenir frais et pendant l’hiver il peut le maintenir chaud (et c’est complètement automatique!) ait une propension naturelle pour transporter du fluide (sueur) de la racine à l’astuce – est exactement qui ce qu’une couverture de sueur essaye d’émuler.
Notre cheval domestique a un cou flexible et les jambes qui peuvent être pliés, comme le cheval sauvage. Il est ainsi également capable de la consommation et du boire de la terre. Une posture plus naturelle pour un cheval et celui qui stimulent la digestion et aussi permettent aux fluides nasaux de couler à l’extérieur plutôt que vers l’intérieur. En plus, l’eau potable de la terre nécessite souvent de se tenir dans l’eau qui est bon traitement pour les sabots.

Et cette écurie? Bien, juste essai laissant la porte ouverte. Combien de temps votre cheval reste-t-il à l’intérieur? Et que le rapporte vraiment? Nourriture ou abri?